Chaque semaine de l'été, «Le Temps» enfile son maillot et se plonge dans l'onde qu'il déniche en Suisse romande. Avec le récit de ces lieux où l'élément aquatique est roi.

Episodes précédents:

Des taches de couleur vive flottent à la surface de l’eau cristalline. Telles des grappes d’insectes, elles se déplacent de concert, s’entrechoquent parfois, sans que l’on comprenne très bien ce qui les anime. Bienvenue sur l’Aar, entre Thoune et Berne, où la descente en bateau pneumatique est devenue l’une des activités les plus courues de l’été helvétique, entre mai et octobre. Jeunes urbains branchés, familles, entreprises en mal de cohésion de groupe, sportifs, touristes et autres amateurs de sensations fortes: tous affluent vers cette rivière glaciaire pour communier avec la nature et oublier un instant les vagues du quotidien. Les week-ends de grande chaleur, on recense jusqu’à 4000 bateaux par jour.

Force de la nature

«C’est la seule rivière de Suisse où l’on peut naviguer longtemps sans rencontrer d’obstacle et devoir traîner son bateau. Les paysages sont splendides, notamment la vue sur les Alpes bernoises, et on peut se baigner à côté de son bateau presque à tout moment. C’est une sacrée aventure», s’enthousiasme Romano Rondelli, guide pour Aarebootsfahrten.ch, l’une des entreprises proposant des tours guidés sur la rivière. Car s’il est possible de louer un bateau pneumatique en toute indépendance – mais aussi un canoë-kayak ou un stand up paddle – l’exercice n’est pas sans danger. «Les courants peuvent être très forts à certains endroits, il y a chaque année des noyades. Il faut savoir nager et suivre les règles officielles pour naviguer en toute sécurité sur les rivières. A partir d’un groupe de quatre personnes, Aarebootsfahrten propose des descentes guidées avec possibilité de service de restauration», prévient Romano Rondelli.

Lire aussi: La nature, l’homme, l’Aar et la manière

Pour voyager sur l’Aar, il existe plusieurs parcours plus ou moins sportifs. Le plus populaire (et le plus long) va de Thoune Schwäbis à la piscine Marzili de Berne, soit environ 28 kilomètres pour une durée de trois ou quatre heures. Pour éviter les dangers de la grande vague entre Thoune et Uttingen, les apprentis matelots auront meilleur temps de commencer directement la descente à Uttingen. A partir de là, il ne reste qu’à se laisser porter.

Au fil de l’eau apparaissent d’innombrables petites plages de gravier et des aires de grillades, autorisées tout le long du trajet. Sur la rive renaturée de Münsingen, le kiosque de la piscine permet de se réapprovisionner en boissons. A ne pas manquer avant d’arriver à Berne: le pont historique de Muri, haut lieu du plongeon sauvage. En guise de point final, laissez-vous tenter par une des excellentes glaces de la Gelateria di Berna. Une ultime saveur d’été.


Descente de l’Aar Thoune-Berne, tour guidé à réserver sur aarebootsfahrten.ch, tous les jours jusqu’au mois d’octobre. Sous réserve des changements liés à l’évolution de la pandémie de Covid-19.

Le site du glacier à Berne.