Cela s’appelle mettre de l’huile sur le feu. Et même plusieurs litres. La tentative d’extorsion visant le conseiller fédéral Alain Berset à peine révélée par la Weltwoche, voilà que l’Autorité de surveillance du Ministère public de la Confédération (AS-MPC) est entrée dans la danse ce lundi en annonçant une enquête sur l’enquête afin de savoir si tout s’est déroulé dans les règles. Au moment où le parquet s’efforce d’expliquer la conformité de son ordonnance pénale – et sans qu’aucun élément sérieux laisse entrevoir autre chose –, cette démarche vient alimenter le soupçon d’un mauvais secret et accréditer la thèse d’une magouille visant à l’enfouir. La précipitation affichée par cet organe et sa tendance à déborder sur le terrain judiciaire soulèvent de nombreuses questions et suscitent un malaise certain.

Lire aussi: Alain Berset est-il affaibli politiquement?