Pour la première fois depuis 2008, et pour la deuxième fois seulement depuis l’introduction de l’assurance obligatoire, les primes baissent! En 2022, la prime mensuelle moyenne s’élèvera à 315 francs, en recul de 0,2% par rapport à 2021.

Alain Berset a commencé son point de presse en signalant que c'est la dixième fois qu'il se livrait à cet exercice «habituel». Mais alors que les primes ont augmenté de 2,4% en moyenne chaque année, cette fois, il est venu avec une annonce de légère diminution des factures.

Cette bonne nouvelle est due au fait que les assureurs ont suivi l’injonction du ministre de la Santé d’éponger une partie de leurs réserves. Les quelque 50 caisses réduisent celles-ci de 380 millions, ce qui équivaut à 1,2% de la prime.

Malgré cela, les réserves atteignent un nouveau niveau record de 12,4 milliards, ce qui ne manquera pas de relancer le débat politique à ce sujet. 



Commentaire: Si tous les cantons romands vont connaître une baisse de la prime moyenne, ils demeurent toujours parmi les cantons où la cotisation est la plus élevée (d'où leur place en bas du tableau). Genève, Neuchâtel, Vaud et Jura font partie des cantons avec la prime moyenne d’assurance maladie la plus élevée.
Le graphique ci-dessous illustre les disparités entre cantons et caisses maladie pour une même prestation de l’assurance obligatoire des soins. 

Cliquer sur le nom d'une assurance permet de visualiser simultanément son positionnement dans chaque canton. (Duc-Quang Nguyen)


Une fois n’est pas coutume, les cantons romands peuvent eux aussi se réjouir de la bonne nouvelle, puisque la prime moyenne baisse dans la même proportion que la moyenne suisse, et même plus fortement à Genève (-1,5%) et en Valais (-0,8%). C’est la Suisse alémanique qui subit cette fois un effet de rattrapage, Obwald et Glaris voyant leurs primes augmenter de plus de 1%.


Retrouvez analyses et réactions dans l'après-midi.


Nos récents articles