Exemple d'architecture introvertie, le nouveau «Malley lumières» se présente comme une gigantesque boîte à chaussures de 150 mètres de long sur 46 de large. Un parking de 500 places occupe les sous-sols. Parcimonieusement ajourés, ses trois premiers niveaux abritent une zone de loisirs (fitness et cinémas) de 8000 m2 et un centre commercial de 5000 m2. Ils servent, à leur extrémité est, de socle à une tour de verre et de métal de quatre étages de 8000 m2 de bureaux. L'investissement total atteint 120 millions de francs, dont 100 millions pour le groupe Karl Steiner SA, promoteur et entrepreneur général, qui fait le pari d'attirer la foule dans cette zone urbaine mal définie, farcie de voies de communication à grand trafic (rail et route) et de sites industriels.

On y trouve: – «Cinétoiles», premier multiplexe de banlieue de l'agglomération lausannoise, lancé par les propriétaires du Cine Qua Non. Produit d'appel du centre commercial, il propose 1500 places et six écrans, soit trois salles de 300 places, 2 de 230 places et 1 de 140 places.

– Le Fitness Parc Migros. Le plus grand du géant orange en Suisse romande avec une surface dépassant 4000 m2. Il renferme 160 appareils à faire du muscle, et tout ce qui va avec, ainsi que la première piscine d'eau salée (de 200 m2) de ce côté de la Sarine. Migros a également installé là son 46e magasin vaudois.

– Une poste, un kiosque, un Denner pour les boissons alcoolisées, un dancing, une pharmacie, un restaurant, quelques commerces, et la boutique du Lausanne Hockey-Club. Refaite à neuf, la station-service est enfin toujours là, ce qui n'est que justice. C'est grâce à elle que Steiner qui avait acheté le bien-fonds voilà dix ans a pu attendre pour rentabiliser.