Les militants de l'Initiative des Alpes exigent que le nombre annuel de poids lourds traversant le massif soit ramené à 650000 d'ici à 2009. Munis de 40000 signatures, ils réclament aussi l'introduction en 2008 d'une bourse de transit alpin.

L'organisation a déposé les paraphes de ses membres et sympathisants lundi à la Chancellerie fédérale à Berne, en présence du conseiller national Fabio Pedrina (PS/TI) et de l'ancien conseiller aux Etats Sergio Salvioni (PRD/TI). Elle confirme ainsi son refus du projet de loi mis en consultation de juillet à octobre par le Conseil fédéral. «Plutôt que de prescrire des mesures efficaces, la loi proposée prévoit un report du délai imparti pour le transfert rail-route», dénonce Fabio Pedrina. «Nous voulons rappeler au Conseil fédéral la mission que le peuple lui a confiée», souligne le socialiste, faisant allusion à l'acceptation de l'Initiative des Alpes par les Suisses en 1994. Sergio Salvioni a lui affirmé que le gouvernement «violerait gravement le mandat qui lui a été confié» s'il ne préparait pas les ordonnances d'exécution liées à l'Initiative des Alpes.

M. Salvioni rappelle qu'il appartient au Conseil fédéral et non au parlement de décider des mesures nécessaires au transfert des marchandises sur le rail. Il s'appuie en cela sur les conclusions du professeur de droit public de l'Université de Zurich Heribert Rausch. La première solution soumise par le Département fédéral des transports reporte de 2009 à 2017 l'objectif de réduction du trafic à travers les Alpes, à savoir 650000 camions par an. La deuxième propose de réduire les fonds pour la promotion du trafic ferroviaire de marchandises entre 2011 et 2017, mais l'objectif de 650000 courses transalpines devrait être porté à un million. La dernière proposition mise sur une extension accélérée de la chaussée roulante, soit le transport de camions avec chauffeurs sur des trains. Toutes visent en outre à introduire une bourse du transit alpin.