Environ 170 jeunes de Suisse, dont une centaine de Romands, participent dès mercredi jusqu’à dimanche à la rencontre européenne organisée à Berlin par la communauté religieuse de Taizé. Quelque 30’000 jeunes de toute l’Europe y sont conviés.

Le pape Benoît XVI a conseillé mardi aux jeunes de «se libérer de l’esclavage de la peur» pour s’engager dans la société à la veille de la rencontre à Berlin.

Dans un message publié par Radio Vatican et sur le site de Taizé, le pape a encouragé, en pleine crise économique et financière, les jeunes chrétiens à «ouvrir partout dans le monde des chemins de confiance» en précisant que «la confiance n’est pas une naïveté aveugle».

Ces rencontres, animées par les frères de Taizé depuis 1978, ont lieu chaque année dans diverses villes européennes. Elles avaient été lancées par le protestant suisse Roger Schutz (1915-2005), fondateur de cette communauté oecuménique installée en Bourgogne.

Frère Roger avait été poignardé à mort par une déséquilibrée en 2005, alors qu’il célébrait un service religieux à Taizé. Le frère Aloïs, Allemand et catholique, lui a succédé la même année. (ats)