L’idée a germé dans l’esprit de Mathias Reynard cet été en Corse, lors de sa rencontre avec Jean-Guy Talamoni. Le président de l’Assemblée de Corse lui parle de la mise sur pied, au début de cette année, d’une commission de déontologie au sein du parlement de l’île. Intéressé, le conseiller national socialiste se voit proposer qu’on lui fournisse tous les documents qui ont été nécessaires à la création de cette institution, s’il entend imiter la démarche sous la Coupole fédérale. Trois mois plus tard, l’idée a germé. Le Valaisan a déposé fin septembre un postulat auprès du bureau du Conseil national, pour que ce dernier étudie l’instauration d’une telle commission à Berne.

Lire aussi: Berne, un terrain de jeu plus dur pour les lobbyistes