Bulles

Une école supérieure de bande dessinée va ouvrir à Genève en 2017

Le projet a été présenté ce jeudi devant la presse en présence de Tom Tirabosco et Zep. Cette nouvelle formation professionnelle est unique en Suisse

Une école supérieure de bande dessinée et d’illustration ouvrira ses portes à Genève dès la rentrée scolaire 2017. Cette nouvelle formation professionnelle, unique en Suisse, offrira entre 16 et 18 places sur concours.

«On attend beaucoup de dossiers», a relevé jeudi devant les médias Frédéric Ottesen, directeur du Centre de formation professionnelle arts (CFP Arts) qui propose cette filière. «Il y a une réelle demande de la part des jeunes», a ajouté Tom Tirabosco. Le célèbre dessinateur genevois enseignera dans la nouvelle école.

Lire aussi notre interview de Tom Tirabosco: «La bande dessinée genevoise a une tradition plus riche et plus vivante qu’ailleurs»

Les futurs élèves décrocheront un titre de designer diplômé-e ES en communication visuelle au terme de deux ans d’études. Cette formation comprend de la bande dessinée, mais aussi de l’illustration, du dessin de presse, du reportage dessiné, de la narration, du scénario et de l’animation.

«Le dessin est partout», a souligné Tom Tirabosco en se réjouissant que la nouvelle école offre des outils pour mieux travailler dans la communication visuelle. Zep, qui devrait animer des ateliers pratiques, s’est aussi félicité de cette «belle reconnaissance pour la profession».

Une tradition vivante

L’ouverture de cette filière s’inscrit dans la tradition genevoise de la bande dessinée, a relevé Anne Emery-Torracinta, conseillère d’Etat à la tête du département de l’instruction publique et de la culture (DIP). Elle a rappelé l’héritage de Rodolphe Töpffer (1799-1846), considéré «un peu comme le père de la bande dessinée». Il faut encourager cette tradition vivante, selon la cheffe du DIP.

Lire aussi: Zep et ses amis rêvent d’une école de la bande dessinée à Genève (octobre 2014)

Le cursus se compose d’une partie théorique et d’une autre pratique, principalement par le biais d’ateliers et de mandats à réaliser pour des professionnels. Il a été développé par le CFP Arts en collaboration avec l’Association professionnelle suisse des auteurs de bande dessinée que préside Tom Tirabosco. La Haute Ecole d’art et de design (HEAD) est aussi partenaire. Les futurs diplômés pourront d’ailleurs intégrer la deuxième année de bachelor de la HEAD.

A noter que les candidats qui n’ont pas de CFC ne sont pas exclus d’office. En effet, les personnes qui possèdent des qualités artistiques particulièrement remarquables peuvent se présenter au concours sur la base d’un dossier. Les candidats genevois auront la priorité, comme c’est le cas dans les autres écoles supérieures.

Une scène genevoise

Ce n’est pas un hasard si la première école professionnelle de bande dessinée de Suisse s’ouvre à Genève. En effet, selon Cuno Affolter, spécialiste de BD et conservateur du fonds de bandes dessinées de la Ville de Lausanne, il existe au bout du lac une scène BD foisonnante depuis la fin des années 1960.

Genève met d’ailleurs à l’honneur le neuvième art avec notamment le Prix de la jeune bande dessinée décerné depuis 2010 et le Prix BD Zoom depuis 2016. Une exposition intitulée «Bang!» retracera l’évolution de la BD à Genève avec des planches originales de Gérald Poussin, Exem, Chappatte ou encore Pierre Wazem. A voir dès le 9 décembre et jusqu’au 26 janvier au Bâtiment d’art contemporain.

Publicité