Scrutins

Une élection fédérale, tant d'enjeux cantonaux

Les situations diffèrent du tout au tout dans les cantons. Résumés des enjeux en Suisse romande, de Fribourg à Genève, ainsi qu’en Suisse alémanique

Les élections fédérales ont donné lieu à des batailles très particulières dans les cantons. Le point sur les principaux résultats et défis en Suisse romande.

A Fribourg: dure période pour les socialistes. Le président du parti national Christian Levrat rate la majorité aux Etats, le parti perd un siège au National.

A Genève: la socialiste Liliane Maury-Pasquier et le Vert Robert Cramer virent largement en tête devant le tandem de l’Entente. Tractations et négociations tendues en perspective pour la droite. Au National, Le PLR emporte un troisième siège au Conseil national au détriment des Verts.

Dans le Jura: le cas Kohler. En 2003, le trublion PDC avait mis un terme à la carrière de François Lachat. En 2015, c’est lui qui est mis à l’écart, les Jurassiens ont rejeté son mépris et son intention d’éjecter la sortante Anne Seydoux.

A Neuchâtel: la députation à Berne perd un PLR et un Vert. L’UDC réélit Raymond Clottu, et le popiste Denis de la Reussille donne une voix à l’extrême gauche à Berne.

En Valais: malgré les vents contraires, le PDC, toujours le plus grand parti du canton, gagne un siège au Conseil national, et défend chèrement son monopole chez les sénateurs.

Dans le canton de Vaud: même si Géraldine Savary et Luc Recordon sont en ballottage favorable, le PLR voit une possibilité de reprendre pied aux Etats. A quel prix?

En Suisse alémanique: c’est la victoire des «Quereinsteiger», les nouveaux venus de la politique suisse. Roger Köppel, Magdalena Martullo-Blocher et Tim Guldimann accèdent au Conseil national. Des ténors du parlement, comme le chef du groupe parlementaire Andy Tschümperlin, sont évincés.

Publicité