religion

Une étoile jaune pour dénoncer l’islamophobie

Deux organisations faîtières musulmanes dénoncent l’utilisation de l’étoile jaune dans un appel à manifester contre l’islamophobie

La nouvelle provocation du Conseil central islamique suisse (CCIS) suscite la colère de deux des principales organisations faîtières musulmanes. Fait rare, la Fédération d’organisations islamiques de Suisse (FOIS) et la Coordination des organisations islamiques de Suisse (COIS) ont publié un communiqué commun dénonçant une manifestation contre l’islamophobie. Celle-ci, organisée par le CCIS, dont le président n’est autre que Nicolas Blancho, a lieu ce samedi à Berne. Or l’annonce de cette manifestation sur le site internet du CCIS fait défiler quatre photos – trois portraits de musulmans et un minaret, tous frappés d’une étoile jaune qui rappelle celle qui discriminait les juifs dans l’Allemagne nazie et ses satellites. Cette étoile, formée de deux carrés entrelacés, et donc de huit branches (l’étoile jaune en compte six), comporte en son centre l’inscription «muslim», calligraphiée à la manière hébraïque.

La FOIS et la COIS dénoncent un acte «tapageur», «non éthique», qui «nuit aux intérêts et à l’image des musulmans de Suisse». «Le fait d’utiliser abusivement ce symbole historiquement lourd de signification à des fins de provocation gratuite blesse nos concitoyens juifs», affirme le communiqué. «Il est exclu d’établir un lien entre les discriminations subies par les musulmans aujourd’hui et le génocide des juifs par les nazis.»

«L’islamophobie est un grand problème en Suisse», dit Farhad Afshar, président de la COIS. «Porter le voile est difficile pour de nombreuses jeunes femmes, et les musulmans peinent à trouver du travail. Mais il faut résoudre ces problèmes par le dialogue avec les partis politiques intéressés à améliorer les conditions de vie des minorités, et avec les instances communales, cantonales et nationales. Les provocations du CCIS sont contre-productives.»

«Un vrai malaise»

Nicolas Blancho balaie ces critiques. «Je ne crois pas que le symbole de l’étoile n’appartient qu’aux juifs. Cette étoile a huit branches, et nous n’avons jamais prétendu que la situation des musulmans était la même que celle des juifs dans l’Allemagne nazie. Nous condamnons l’antisémitisme, mais il y a un vrai malaise. Certaines situations que vivent les musulmans rappellent l’antisémitisme des débuts. Un débat sur l’islamophobie est nécessaire.»

La Coordination intercommunautaire contre l’antisémitisme et la diffamation (Cicad) avait déjà déploré durant l’été l’utilisation abusive de l’étoile jaune par le CCIS. Elle se félicite aujourd’hui de la réaction des organisations faîtières musulmanes. «Il appartient aux communautés musulmanes de dénoncer les débordements qui peuvent naître en leur sein. On ne peut que saluer cette initiative», affirme Johanne Gurfinkiel, secrétaire général de la Cicad.

Publicité