Le projet de Formation dans l’exécution des peines (Fep), lancé il y a trois ans dans six établissements de Suisse alémanique, et étendu à la Suisse romande en en octobre dernier aux pénitenciers de Bellechasse (FR) et de La Tuilière (VD), ne cesse de s’agrandir. Les détenus pourront bientôt suivre une formation de base dans 27 établissements pénitentiaires, a décidé la Conférence des directeurs des départements cantonaux de justice et police (CCDJP).

Un contrat de prestations confère à l’Oeuvre suisse d’entraide ouvrière (OSEO) la responsabilité d’appliquer cette décision d’ici la fin 2015, indique vendredi le centre de compétence du projet Fep.

La CCDJP a suivi le projet depuis sa création par la Fondation d’utilité publique Drosos à Zurich en 2007. Les moyens publics seront mis à disposition dès 2011. Ils devraient permettre le financement de 155 groupes de formation dans les 27 établissements concordataires. D’ici 2015, environ un tiers des personnes qui y sont détenues pourront bénéficier de la formation de base.

Une cinquantaine de détenus bénéficie de cette formation actuellement. Cette dernière consiste à améliorer les connaissances en calcul, lecture et écriture des personnes en détention, durant une demi-journée par semaine. La formation doit contribuer à la réintégration dans la société et dans le monde du travail des prisonniers et diminuer le taux de récidive.