Drame familial dans l’Oberland bernois

Fusillade La police a découvert trois corps

La police cantonale bernoise s’est montrée fort prudente au long de la journée de lundi, après la fusillade qui a frappé la petite ville de Wilderswil, dans l’Oberland bernois. Officiellement, la police a reconnu «avoir trouvé, lundi matin à 7h, près de la gare, les corps de trois adultes».

C’est le Berner Oberländer qui a le premier parlé de coups de feu; un témoin en aurait entendu un premier déjà à 6 heures. Les corps se trouvaient sur un parking longeant la rue principale de la bourgade.

Faits à confirmer

Selon plusieurs sources citées par les médias locaux, dont une présentée comme une connaissance des victimes, le drame aurait concerné trois personnes. Un homme aurait tiré sur son ex-épouse avant de viser le nouveau compagnon de celle-ci, puis de retourner l’arme contre lui.

Le tireur et sa première victime seraient d’origine portugaise, et les trois enfants de la femme auraient été présents lors du drame. Lundi soir, cette version des faits n’était pas confirmée par la police. Certains points restaient d’ailleurs non précisés, à commencer par le lieu exact des tirs.

Le drame a suscité un important déploiement dans cette cité touristique de 2600 habitants, situé à quatre kilomètres d’Interlaken. La rue centrale ainsi qu’une bonne partie du centre ont été bouclées. Le lieu où les corps ont été trouvés étant proche d’une école, les policiers ont dressé des tentes et déplacé des wagons pour cacher le site.