Réunis samedi à Bâle, les Verts suisses ont réaffirmé leur unité, ébranlée ces derniers jours par les propos du conseiller d'Etat bernois Bernhard Pulver. Pour les fédérales, ils se sont rangés derrière le slogan: «Il est temps de prendre parti pour le climat».

Divers médias alémaniques ont rapporté que Bernhard Pulver, membre de la Grüne Freie Liste (GFL), un parti de tendance verte libérale, exigeait une réorientation de la politique du parti vers le centre afin de séduire de nouveaux électeurs. Samedi, le ministre a calmé le jeu en affirmant que ses propos avaient été déformés. Il estime que ce serait une erreur que les Verts se divisent, comme cela s'est produit à Zurich.

Initiative approuvée

La présidente des Verts a auparavant réaffirmé que la lutte pour la justice sociale est indissociable de la lutte pour le développement durable. Pour gagner de nouveaux électeurs lors des élections fédérales, les Verts feront campagne sur le réchauffement climatique.

La direction du parti a dévoilé samedi son affiche de campagne: une glace au chocolat qui a fondu au soleil sur les continents vus du ciel. Le parti a définitivement approuvé son initiative populaire sur le climat.