Les personnes condamnées pour pédophilie doivent figurer sur une «liste noire». C’est ce qu’a réclamé samedi à Coire le président du PDC Christophe Darbellay en ouverture du congrès de son parti. «La protection de l’enfant est clairement prioritaire», a souligné le conseiller national. «Les pédophiles n’ont rien à faire dans les écoles, les clubs de football, les choeurs d’enfants ou chez les scouts.»

Le Valaisan a annoncé le dépôt prochain d’une motion aux Chambres fédérales à ce sujet. Il ne s’est en revanche pas prononcé sur les récentes révélations concernant les cas de pédophilie dans l’Eglise catholique.

Il y a un mois, Doris Leuthard avait plaidé pour une liste nationale de prêtres pédophiles. Démocrate-chrétienne elle aussi, la présidente de la Confédération avait exigé de l’Eglise catholique qu’elle «assume ses responsabilités».

Christophe Darbellay a aussi demandé une déduction fiscale pour les frais de mariage. But de l’opération: supprimer «la discrimination fiscale entre couples mariés et concubins».

Enfin, le président du PDC a attaqué le ministre de la défense Ueli Maurer concernant ses visions sur l’armée. «Votre rapport de sécurité constitue le travail semestriel d’un étudiant, alors que vous disposez de milliers de collaborateurs», a-t-il ironisé.

Christophe Darbellay a accusé le conseiller fédéral UDC de «rêver d’une armée folklorique» et d’être «resté bloqué en 1951». Il a réclamé «des innovations et de l’imagination» pour «une armée qui n’avale pas davantage de milliards».