Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Dans la régie d'Arena, 3 novembre 2017.
© Keystone

Votations

Une majorité de Suisses en faveur de No Billag, selon un institut de sondage

Selon le sondage diffusé par Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung, qui n'inclut pas les personnes de plus de 65 ans, 57% des Suisses souhaiteraient la fin de la redevance

A quatre mois du scrutin, une majorité des Suisses est favorable à l’initiative «No Billag», qui veut supprimer la redevance radio-TV. Selon un sondage, 57% des personnes interrogées disent qu’elles voteront «oui» au texte soumis à votation le 4 mars prochain. 

Seuls 34% des sondés s’opposent à l’initiative populaire, indique une enquête de marketagen.com diffusée dimanche par Le Matin Dimanche et le journal dominical alémanique SonntagsZeitung. Le nombre d’indécis se monte à 9%.

Marketagen est un institut autrichien spécialisé dans les études de marché.

Le sondage révèle que ce ne sont pas les programmes des radios et des télévisions de la SSR qui sont en cause, 55% des personnes interrogées se déclarant partiellement ou totalement satisfaites de l’offre.


Nos derniers articles sur la votation


Plus de Billag mais encore une SSR pour 60% des Suisses

En revanche, plus de 60% des Suisses ne croient pas que l’abolition de la redevance entraînera la disparition de la SSR et la fin des grandes chaînes nationales de radios et de télévisions. Seuls 39% pensent le contraire.

Quarante-six pour cent des Helvètes sont même convaincus qu’en cas d’acceptation de l’initiative, de grands programmes nationaux radiodiffusés et télévisés, autres que la SSR, seront toujours disponibles.

Le sondage a été réalisé en ligne du 17 au 27 novembre auprès de 1010 Suisses, ayant le droit de vote.

Attention, biais statistique

Un biais de taille à noter dans cet échantillon: il est limité aux personnes de 65 ans et moins, ce qui laisse en dehors une bonne partie de la population suisse: selon l'OFS, en 2015, 1,495 million de personnes de 65 ans et plus (18,0% de la population) vivaient en Suisse.

 

 

Dossier
La controverse «No Billag»

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a