Fiscalité 

Une majorité de Vaudois paieront moins d’impôts

Les Vaudois verront leurs impôts baisser dès 2020. Le Conseil d’Etat a présenté lundi diverses mesures visant à soulager la classe moyenne

Après avoir baissé l’impôt sur le bénéfice des entreprises de 21,37 à 13,79% dès 2019, Vaud veut diminuer la charge fiscale des personnes physiques. Le canton, qui est l’un des plus taxateurs de Suisse, veut abaisser l’impôt d’un premier point en 2020, suivi d’un second en 2021. S’ajoutent diverses déductions, notamment en faveur des familles et de la classe moyenne, a souligné lundi Pascal Broulis, le chef du Département des finances, en présentant la stratégie fiscale et financière 2019-2023.

D’autres mesures sont sur la table pour améliorer le pouvoir d’achat des ménages. Dès 2020, ces derniers pourront déduire 8100 francs, contre 7100 actuellement, pour frais de garde. Pour une famille avec deux enfants au revenu annuel de 120 000 francs, cela correspond à une diminution fiscale de plus de 1100 francs. Seuls Zurich et Neuchâtel sont plus généreux, a précisé le patron des finances cantonales. Ce n’est pas assez aux yeux de son parti, le PLR, qui veut augmenter ces déductions d’au moins 2000 francs. Avec la proposition du gouvernement, les recettes cantonales baisseraient de 3 millions par an.

Lire aussi: Genève calque sur Vaud son impôt sur les entreprise

Déductions en hausse

Les contribuables vaudois devraient aussi pouvoir, dès 2020, déduire davantage sur les primes d’assurance maladie. Pour un adulte, le montant annuel devrait passer de 2400 à 3200 francs; de 4800 à 6400 francs pour un couple marié. Cette augmentation est voulue par l’initiative des jeunes PLR «Pour une baisse d’impôts pour la classe moyenne», que le Conseil d’Etat soutient. Si le texte devait être mis en œuvre, le canton percevrait 40 millions de moins.

Ces mesures sont au final plus importantes que celles qui avaient été annoncées en juin pour soulager les ménages. C’est grâce au récent accord canton-communes pour amortir les effets de la nouvelle fiscalité des entreprises (la RIE III vaudoise) et à une motion UDC pour une baisse d’impôts, soutenue par le gouvernement. Le PS salue ces «mesures concrètes et ciblées» en faveur des familles et de la classe moyenne. Il ne veut en revanche pas qu'une baisse «excessive» des recettes fiscales compromettent les prestations publiques.

Manque à gagner

Pour l'Etat, le manque à gagner est en effet important: avec l'ensemble des mesures annoncées en faveur du contribuable, ce montant atteindrait 80 millions en 2020 et 112 millions dès 2021, dont près de la moitié pour les deux points d’impôt. Des largesses que le canton peut se permettre grâce à une planification financière «prudente», a expliqué Pierre-Yves Maillard.

La stratégie 2019-2023 du gouvernement montre «une légère marge qui nous permet de faire un geste modéré pour les personnes physiques», a poursuivi le chef du Département de la santé et de l’action sociale. Grâce au bon environnement économique du canton et à sa croissance démographique, Pascal Broulis s’attend à une «faible augmentation des revenus pour 2020 et 2021». Les impôts n’avaient pas été baissés dans le canton de Vaud depuis 2011, en raison de la RIE II.

Publicité