Les syndicats de la fonction publique genevoise ne rendent pas les armes. Un nouveau préavis de grève et de manifestation sera déposé pour l'après-midi du 13 décembre, si cette proposition obtient l'aval de l'assemblée générale du Cartel intersyndical réunis ce soir.

Les représentants du personnel de l'Etat ont pris cette décision au lendemain de leur séance de négociation avec le gouvernement: «Le Conseil d'Etat ne joue plus son rôle d'employeur. Il nous dit que si nous sommes trop bruyants, nous perdrons tout. Nous ne céderons pas à ce chantage», a affirmé le syndicaliste Olivier Baud à la presse mercredi.

Conseil d'Etat et syndicalistes sont toutefois tombés d'accord sur un point: leur opposition au projet de loi élaboré par la droite parlementaire, visant à réformer le statut des fonctionnaires (LT du 17.11.2004). Lors du point presse hebdomadaire du Conseil d'Etat mercredi, son président, Robert Cramer, n'a pas caché son agacement: «Il n'est pas imaginable de mettre sur pied une législation concernant les employés qui n'a même pas été élaborée dans un cadre partenarial. Jusqu'à preuve du contraire, l'employeur du personnel de l'Etat, c'est le gouvernement, et non le parlement.»

Le Conseil d'Etat a également communiqué le bilan de la semaine de mobilisation de la fonction publique, démontrant l'essoufflement du mouvement, excepté au Département de l'instruction publique, où 12% du personnel a fait grève le 9 novembre. Le pourcentage de mobilisés n'a atteint que 0,44% dans le secteur de l'administration et 0,46% parmi les travailleurs sociaux.