Allers et venues des visiteurs, ballet des blouse blanches entre bouquets de fleurs et petits paquets. En ce mardi après-midi, tout à son train-train quotidien, l'Hôpital cantonal de Winterthour ignore le drame qu'il accueille en ses murs.

Dans la nuit précédente, une jeune femme originaire de Bosnie-Herzégovine, âgée de 32 ans, a jeté ses trois enfants âgés de six, trois ans et six mois, depuis le balcon de son appartement, situé dans le quartier de Veltheim, avant de se précipiter elle-même dans le vide. La chute du deuxième étage, soit d'une hauteur de huit mètres, n'a été fatale à aucun des quatre, tous hospitalisés jusqu'à une date indéterminée. Le docteur Stephan Menzinger, qui a pris en charge les enfants dès leur admission dans la nuit de lundi à mardi, explique en effet que tous les trois vont bien, mais sont encore sous le choc. «Nous devons nous assurer qu'ils ont récupéré psychologiquement avant de les rendre à leur famille», insiste-t-il.

Cela pourrait prendre plusieurs jours, si l'on en juge par les circonstances encore confuses du drame. La police cantonale a ouvert une enquête pour déterminer les causes du geste désespéré de cette jeune mère. Selon les journalistes de Radio Top, de Winterthour, une dispute a éclaté en début de soirée entre la jeune femme, décrite par le voisinage comme ayant déjà connu des problèmes psychologiques, et son mari, en conflit notoire avec elle, selon ce même voisinage. Alertée, la police est arrivée sur les lieux vers 20 heures et a parlementé plusieurs heures avec le mari. Vers minuit, alors que les tractations se poursuivaient entre l'homme et les policiers, la femme en a profité pour passer à l'acte.

Selon un journaliste du quotidien Der Landbote, de Winterthour, familier des communautés de l'ex-Yougoslavie dans la région, la thèse de la dispute familiale est a priori plus probable qu'une affaire de renvoi imminent en Bosnie-Herzégovine. «Depuis les mesures adoptées par Ruth Dreifuss, les Bosniaques n'y sont en tout cas plus soumis», explique-t-il. Reste à savoir pour quels motifs une mère a jeté sa progéniture de son balcon.