Le courrier a provoqué un tollé. Les bénéficiaires de l’AVS et de l’AI ont été avertis cette semaine par l’Office cantonal des assurances sociales (OCAS) genevois qu’en 2022, les rentes leur arriveraient au 6e jour ouvrable du mois. Aujourd’hui, elles tombent le 1er ou le 2e. «Nous avons reçu un grand nombre d’appels, souligne Ueli Leuenberger, président de l’Avivo, l’association de défense des retraités. Nos membres sont fâchés. La réorganisation que cela impose dans leur quotidien crée une insécurité difficile à vivre.»