Il était 2 h 55 lundi matin, lorsqu'une puissante déflagration a retenti au 51 de la Grand-Rue à Bulle. Juste en face de l'église. Tout le quartier se réveille et découvre les locaux en flammes d'un snack spécialisé dans la livraison de pizzas à domicile. Les trois locataires habitant à l'étage ont juste eu le temps de s'enfuir avant que le feu ne ravage le rez-de-chaussée et le premier. Conduites à l'hôpital pour un contrôle, elles s'en tirent sans mal.

Selon des témoins, deux personnes auraient été aperçues quittant les locaux du snack immédiatement après la déflagration. La police n'exclut d'ailleurs pas la piste criminelle. Peu après, un homme blessé a été retrouvé par les forces de l'ordre non loin du bâtiment en flammes. Grièvement brûlé, l'individu de 21 ans domicilié dans le district de la Gruyère a été transporté à l'hôpital de Riaz, avant d'être transféré au CHUV. Un autre jeune homme de 18 ans, légèrement blessé, a été interpellé par la police durant la nuit. Après audition, le juge d'instruction l'a placé en détention préventive pour les besoins de l'enquête. Pour l'heure, les investigations n'ont pas abouti. Les enquêteurs tentent de déterminer les faits et d'évaluer le montant des dégâts.

Reste que la violence du sinistre en a surpris plus d'un dans son sommeil. «C'est comme si une voiture explosait contre un mur», raconte un voisin. Le mobilier de la pizzeria a en effet été projeté à près de 30 mètres dans la rue. «J'avais la fenêtre ouverte, mais les volets fermés. Cela n'a pas empêché le souffle de l'explosion de coucher une plante dans mon salon», raconte autre un locataire de la maison mitoyenne. Son appartement a d'ailleurs passablement souffert. «Il n'y a pas un centimètre carré où la suie ne s'est pas déposée», explique-t-il. Toute la journée une forte odeur de fumée a d'ailleurs stagné dans le quartier.

La Grand-Rue est décidément maudite. Il y a quelques jours à peine, un incendie d'origine accidentelle avait déjà ravagé plusieurs appartements d'un immeuble situé sur l'artère.