L’islamologue suisse Tariq Ramadan, inculpé en France pour viols, aurait agressé une femme durant plusieurs heures dans un hôtel genevois, rapportent vendredi La Tribune de Genève.

Les faits remonteraient à 2008. Une Suissesse, âgée d’environ 40 ans, a déposé plainte contre l’intellectuel auprès du Ministère public genevois. Elle «l’accuse de séquestration, contrainte sexuelle et viol avec la circonstance aggravante de la cruauté», indique le quotidien, qui a pu consulter une retranscription de son témoignage.

Lire aussi: Lotfi Bel Hadj, au cœur du dispositif de soutien à Tariq Ramadan

Cette femme raconte être entrée en contact avec Tariq Ramadan à la suite de l’une de ses conférences. Ils auraient par la suite échangé des messages sur les réseaux sociaux pendant quelque temps, avant qu’il ne l’invite à le rejoindre à son hôtel. Usant d’un subterfuge, l’islamologue genevois l’aurait alors attirée dans sa chambre. «M. Ramadan s’est baissé pour brancher ou débrancher un appareil. Je me trouvais alors derrière lui […]. Au moment où il s’est redressé, son visage s’était transformé. Il m’a alors basculée sur le lit […] et est tombé sur moi», rapporte le journal genevois.

Elle n’aurait pu s’échapper que vers 6h30, après avoir subi insultes et actes sexuels pendant plusieurs heures. Elle indique aussi avoir reçu plusieurs gifles. La plaignante explique avoir trouvé le courage de porter plainte en apprenant que d’autres victimes présumées s’étaient exprimées.