Parlement plus écologiste

Une politique verte qui ne fait pas que des heureux

Dans les régions périphériques et au sein du monde paysan, le formidable essor des Verts éveille des craintes

Les paysans et les régions de montagne portent un regard perplexe sur le raz de marée des Verts et des Vert’libéraux. Ils craignent que les nouvelles majorités au parlement fédéral ne prennent des décisions qui pourraient les pénaliser. «Je ne pense pas qu’il faille avoir peur de notre politique. Nous menons la même depuis trente ans et les gens demandent désormais que nous la concrétisions, sinon nous n’aurions pas obtenu le résultat que nous avons eu ce week-end», tempère la conseillère nationale vaudoise Adèle Thorens, candidate au Conseil des Etats et ancienne coprésidente des Verts Suisses.

Lire aussi: Pourquoi les Verts l’ont emporté