Les adversaires de la redevance poids lourds liée aux prestations ont manqué leur coup samedi à Delémont. Malgré une attaque en règle menée par plusieurs parlementaires alémaniques, ils ne sont pas parvenus à entraîner le Parti radical suisse dans le camp des opposants à la taxe. Par 122 voix contre 46, les délégués radicaux ont apporté leur soutien à la RPLP.

Les opposants ont pourtant tout tenté. Multipliant les arguments apocalyptiques pour l'économie suisse, les régions de montagne, les PME, ils se sont insurgés contre ce que le Saint-Gallois Peter Weigelt qualifie de «modèle postcommuniste de démantèlement de la productivité». Présidente du Parti radical fribourgeois et responsable d'une entreprise de génie civil, Claudia Cotting s'est élevée avec vigueur contre le fait qu'une partie du produit de la taxe sera affectée à la construction de nouveaux axes ferroviaires et s'en est prise au conseiller «fédérail» Moritz Leuenberger.

Les arguments des opposants n'ont toutefois pas pesé lourd face à ceux avancés par le conseiller fédéral Kaspar Villiger et, surtout, le secrétaire d'Etat Jakob Kellenberger. Membre du Parti radical, il a fait le déplacement de Delémont samedi.

Son intervention a fait mouche: «La RPLP est le seul moyen d'obtenir un accord bilatéral sur les transports, de compenser l'admission des 40 tonnes et de transférer les marchandises de la route vers le rail. Si nous disons non le 27 septembre, les négociations seront interrompues, la pression pour que nous acceptions les 40 tonnes subsistera et nous aurons perdu notre crédibilité», a-t-il expliqué.

De son côté, le président des radicaux vaudois Yves Christen a lancé un appel aux Romands, toujours très rétifs lorsqu'il s'agit de fiscalité routière: «Vous avez un rôle important à jouer. Vous devez confirmer votre esprit d'ouverture. Soyons conséquents avec nous-mêmes: si nous voulons conclure les bilatérales et adhérer à l'UE, nous devons commencer par soutenir cette taxe.»

Tous ces arguments ont convaincu les délégués radicaux de dire oui à la RPLP. Le PRD se retrouve ainsi, une fois n'est pas coutume, sur la même ligne que les Verts.

Réunis en assemblée samedi à Schaffhouse, ces derniers ont en effet approuvé la RPLP à l'unanimité. Ils appuient également l'initiative sur l'AVS et à celle des petits paysans.

B.W.