Pour les adversaires du projet de loi:

le référendum n'est pas dirigé contre la réforme, qui va dans le bon sens; le problème n'est pas de choisir entre tronc commun et sections, mais de trouver un système qui tienne mieux compte que l'hétérogénéité des besoins particuliers de chaque élève; prolonger le tronc commun en 7e, c'est régresser en créant une «primaire supérieure».

le cycle ne sélectionne pas de manière définitive en 7e, mais oriente sur trois ans. Grâce aux réformes en cours, l'orientation n'est jamais définitive; en freinant l'orientation des élèves, l'hétérogénéité freine également le développement individuel. Dans les classes hétérogènes, les bons élèves ont tendance à moins bien travailler pour ne pas avoir à sortir du groupe; Selon le rapport du Service de recherche en éducation, la 7e hétérogène n'apporte ni une meilleure intégration sociale, ni de meilleurs résultats scolaires. La sélection se fait, mais plus tard; généraliser le tronc commun en 7e mobilisera 10 à 15% de moyens supplémentaires; les moyens pédagogiques, matériels ne seront pas prêts pour la rentrée, il manque du temps pour la formation des enseignants.