C’est la cacophonie au sein du Conseil fédéral à propos de l’accord institutionnel avec l’UE. Ce mercredi, son porte-parole André Simonazzi a passé comme chat sur braise sur le sujet, ne confirmant même pas la date du 23 avril – pourtant arrêtée dans l’agenda de la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen – pour une visite du président de la Confédération Guy Parmelin à Bruxelles. Déchiré comme jamais, le Conseil fédéral a décidé d’agender une séance extraordinaire ce lundi 19 avril à 7h30 pour clarifier d’importantes questions.

Lire également: Suisse-UE: petite histoire d'un grand désaccord institutionnel