A six jours de l’ouverture du World Economic Forum de Davos, si elle est vraie, la nouvelle a de quoi inquiéter. On la trouve ce jeudi matin à la une du site de 20 Minutes, par exemple, nous claquant à la figure comme un vrai coup de poing: «L’EI appelle à des attaques terroristes en Suisse.» Gloups. Mais de quoi s’agit-il exactement?

Il s’agit de rien de moins qu’«une nouvelle vidéo» de 2 minutes 30 secondes «de l’Etat islamique (EI), qui «a fait surface sur Internet, mercredi 14 janvier. […] Un appel […] pour encourager d’autres djihadistes à frapper l’Europe avec de nouvelles vagues d’attentats. Les images sont tournées à Raqqa, ville syrienne considérée comme la capitale du califat.» Le document aurait été publié sur un compte Twitter (@ GAREB103), où nous ne l’avons cependant pas trouvé. Mais l’Observatoire du Moyen-Orient (Memri) l’a embarqué sur son site:

Et que dit le barbu au visage si jeune qui apparaît sur la capture d’écran ci-dessus? «Si Allah le permet, nous allons venir en Europe. Et il y aura de plus en plus de ces opérations dans toute l’Europe, en France, en Belgique, en Allemagne, en Suisse, partout en Europe, et partout en Amérique, Inch Allah», explique-t-il face à la caméra, toujours selon Memri TV, qui publie une transcription de ces trois messages, transmis par trois djihadistes différents.

C’est le premier d’entre eux qui s’exprime à propos de cette volonté d’installer le califat «dans toute l’Europe». Et le troisième, lui, est encore plus menaçant: «Vous voyez un policier, tuez-les, tuez-les tous, tuez chaque infidèle que vous voyez dans les rues mes frères, pour qu’ils soient terrorisés. […] C’est ça [il montre sa kalachnikov] le vrai chemin de la dignité, le chemin de la fierté: le djihad dans la voie d’Allah. L’islam est une religion de paix, les frères, mais c’est avant tout une religion de justice. Quiconque nous fait du mal, on lui fait du mal.»

Des accents différents

Le Matin et 24 Heures précisent, eux, que le deuxième des djihadistes «affirme avoir appris la bonne nouvelle au sujet de Charlie Hebdo». En Suisse alémanique et au Tessin, 20 Minuten – et Ticinonline/20 Minuti, ainsi que Ticinonews en plus bref – ajoutent que selon le site Vocativ, les trois personnages ont trois accents différents, «respectivement du nord et de l’Ouest de l’Afrique, ainsi que de la banlieue parisienne».

Le gratuit alémanique précise encore que «les djihadistes armés sont montrés dans une rue animée» et que «la vidéo a été mise en ligne peu après qu’Al-Qaida au Yémen eut revendiqué, mercredi dans sa propre vidéo de propagande, l’attentat contre Charlie Hebdo», par la voix de l’un de ses chefs, Nasser ben Ali al-Anassi: «L’opération a été menée sur ordre de notre émir Ayman al-Zawahiri et conformément à la volonté posthume d’Oussama ben Laden», disait-il.

Vigilance!

Le Blick reprend aussi l’information, en faisant remarquer que le type de vocabulaire utilisé par les trois djihadistes – notamment l’usage constant de l’expression «mes frères» – est similaire à celui d’Amedy Coulibaly, le terroriste de la porte de Vincennes. Tandis que «le reporter de guerre et expert en terrorisme Kurt Pelda a déclaré mercredi soir dans la Rundschau de Schweizer Radio und Fernsehen (SRF) que la Suisse devait être vigilante. Qu’elle ne doit pas seulement concentrer ses efforts sur le retour des djihadistes au pays mais aussi sur les terroristes présumés qui ont peut-être grandi ici».

Les autres médias suisses, alémaniques ou romands, ne parlent pas de ce sujet.