Uri. Mille kilomètres carrés de montagnes, une vallée principale s’étirant du nord au sud le long de la Reuss entre le lac des Quatre-Cantons et le col du Saint-Gothard. Et environ 37 000 habitants. Le deuxième canton le moins peuplé du pays ne s’inscrit pas dans la catégorie urbaine. Ni dans celle des amis du loup. En 2019, sa population approuvait à plus de 70% l’initiative cantonale «Pour l’interdiction de la promotion des grands prédateurs». En espérant que la loi fédérale soumise au vote l’année suivante lui fournisse les instruments nécessaires à son application… Las. Alors que le Valais s’apprête à poser exactement la même question à sa population, reportage en Suisse centrale.