Une version précédente de cet article indiquait par erreur que le passage de la frontière avec la France nécessitait la preuve d’une vaccination complète, d’un test négatif ou d’une guérison à partir de 12 ans, mais ces documents sont bien demandés dès 11 ans.

En plein début de saison touristique estivale, le président français Emmanuel Macron a annoncé de nouvelles mesures sanitaires lundi soir. Celles-ci devraient avoir un impact sur les Suissesses et les Suisses ayant prévu de passer leurs vacances en France, même si certains points concernant la mise en œuvre de ces mesures doivent encore être précisés.

Depuis la semaine dernière, le certificat covid suisse est reconnu par l’Union européenne; il est possible de l’utiliser pour passer les frontières avec les pays européens, et donc la France. Le président français a annoncé que des contrôles restreints aux frontières seraient appliqués pour les pays à risque.

Lire aussi: En France, Macron lance la traque aux non-vaccinés

Mais actuellement, la Suisse est toujours classée dans la liste verte des pays présentant un risque moindre. Ce qui signifie que pour pouvoir entrer en France, il faut actuellement pouvoir présenter, dès l’âge de 11 ans, la preuve d’une vaccination complète, un test PCR ou antigénique négatif de moins de 72h, (48h pour la Corse) ou un certificat de rétablissement du covid daté de moins de 6 mois.

Mardi soir, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé que la vaccination serait reconnue comme complète une semaine après la deuxième injection pour les vaccins de Pfizer, Moderna et AstraZeneca (pas administré en Suisse) dans le cadre du pass sanitaire français, ou deux semaines après la première injection pour les personnes qui ont été malades du covid. Mais pour voyager dans le reste de l’Europe la vaccination reste considérée comme complète à partir de deux semaines après l’administration de la deuxième dose de ces vaccins.

Ces documents, qu’ils soient sous forme papier ou numérique doivent être accompagnés d’une attestation sur l’honneur que le voyageur n’a pas présenté de symptôme au cours des 48 dernières heures et n’a pas été en contact avec une personne malade du covid durant les deux dernières semaines.

Un pass obligatoire même en terrasse

Avec les annonces d’hier, il faudra également pouvoir présenter ces certificats pour certaines activités. Dès le 21 juillet, «les lieux de loisirs et de culture rassemblant plus de 50 personnes» ne seront accessibles que sur présentation d’un pass sanitaire. Sont notamment concernés: les festivals, les parcs d’attractions, les salles de concert, de cinéma, de théâtre… Pour l’accès à ces lieux, les tests PCR et antigéniques doivent être datés de 48h.

Mardi soir, Olivier Véran a également annoncé que la présentation d’un pass sanitaire ne serait pas obligatoire pour les 12-17 ans jusqu'au 30 août. Contactée par Le Temps, l’ambassade de France en Suisse indique que le ministère de la santé et le secrétariat d’Etat au numérique travaillent pour trouver une solution permettant aux touristes étrangers complètement vaccinés de bénéficier d’une équivalence au «pass sanitaire activités» d’ici son extension.

En cas de non-vaccination, un touriste devra donc se faire tester sur place. Sachant que la France a décidé de rendre les tests payants pour les touristes étrangers. Selon les indications des autorités françaises, un test PCR coûte 43,89 € (47,50 francs environ) et un test antigénique 25 € (27 francs environ).

Lire également: En Israël, le vaccin fait ses preuves face au variant Delta

Dans un deuxième temps, l’application de ce pass sanitaire sera élargie, aux restaurants et aux bars, y compris en terrasse, aux grands centres commerciaux ainsi qu’aux trains, aux avions et aux bus (pour de longs trajets). Cet élargissement est annoncé pour début août mais aucune date précise n’a été communiquée pour l’instant. Il doit faire l’objet d’une loi votée par le Parlement français d’ici la fin du mois de juillet.

Pas de test au retour

Pour ce qui est du retour en Suisse depuis la France aucune obligation de quarantaine n’est prévue actuellement et un test n’est obligatoire que pour un retour en avion pour les personnes non-vaccinées. Lundi soir, Emmanuel Macron a également annoncé le retour de l’état d’urgence sanitaire pour l’île de la Réunion et la Martinique, où le port du masque est obligatoire à l’extérieur et un couvre-feu est en vigueur entre 23h et 5h.

Malgré la propagation du variant Delta, ni la France, ni ces régions ne sont sur la liste des pays avec des variants de virus préoccupants. Le président français a indiqué que d’autres départements du pays pourraient se voir appliquer des mesures plus drastiques si le nombre de malades hospitalisés augmentait et que le taux d’incidence passait les 200.

La liste des lieux concernés par le pass sanitaire pourrait aussi encore être élargie. Il est donc conseillé aux voyageurs de consulter régulièrement les sites officiels du gouvernement français.