Lundi matin, au Cycle d’orientation (CO) de Drize à Carouge, tous les élèves candidats à la vaccination n’étaient pas forcément stressés par la piqûre: «C’est plutôt à cause des caméras!» lance Noélie devant les journalistes. Depuis quelques jours, Genève, pionnier en Suisse romande, vaccine les 12-15 ans dans les écoles, avec le consentement des parents, même si celui-ci n’est pas obligatoire. Quand bien même, la stratégie du Département de l’instruction publique (DIP) est un succès: près de 1000 jeunes ont répondu présent.