protection des animaux

Les vaches d’Hérens pourront combattre à Genève

La Ligue suisse contre la vivisection, qui s’opposait à ces joutes, a été déboutée par le Tribunal administratif genevois

Les combats de reines de la race d’Hérens pourront bel et bien avoir lieu sur la plaine de Plainpalais le 1er août. Le recours déposé par la Ligue suisse contre la vivisection (LSVC) a été déclaré jeudi irrecevable par la Chambre administrative de la cour de justice.

Le droit fédéral ne donne pas aux associations la qualité pour recourir en matière de protection des animaux et les juges ont estimé que «le droit de recours des associations de protection des animaux n’est pas davantage consacré au niveau cantonal à Genève».

«Les associations peuvent, comme n’importe quelle personne physique ou morale, recourir lorsqu’elles y ont un intérêt direct et personnel, a rappelé la cour dans son arrêt. […] En l’espèce aucun des membres de l’association n’est touché personnellement par l’autorisation attaquée.»

Déboutée, la LSCV devra s’acquitter d’un émolument de 1000 francs. L’association a la possibilité de recourir contre cet arrêt au Tribunal fédéral, mais son avocat, Mauro Poggia, indiquait mardi au Temps que cette éventualité était «peu probable». «Je pense que si nous sommes déboutés, mes clients poursuivront le combat, mais sur le terrain politique», avait-il ajouté.

Publicité