Jusqu'en 1999, il n'y avait en principe qu'une seule visite d'Etat par an. Cela a changé l'année de la présidence de Ruth Dreifuss, et cela pour une raison principalement diplomatique. La présidente de la Confédération avait déjà convié le président portugais Jorge Sampaio à venir en Suisse lorsqu'elle a appris que Jiang Zemin manifestait le désir de donner suite à l'invitation que lui avaient faite plusieurs conseillers fédéraux lors de leur passage en Chine. Le gouvernement a donc décidé d'organiser deux visites d'Etat en 1999. Adolf Ogi a reconduit cette pratique l'an dernier: il a reçu tour à tour le président allemand Johannes Rau, puis le roi des Belges Albert II.

Hypothèse non démentie

Il n'y aurait dès lors rien d'extraordinaire à ce qu'il y ait deux visites d'Etat cette année. Un tel scénario est en train de se dessiner. Moritz Leuenberger compte proposer au président tchèque Vaclav Havel de venir à Berne avant l'été. Par ailleurs, comme l'a annoncé le ministre russe des Affaires étrangères Igor Ivanov lors de son passage dans la ville fédérale (voir Le Temps du 2 février), le chef de l'Etat russe Vladimir Poutine pourrait lui aussi venir en Suisse dans le courant de l'année. Cette hypothèse n'est pas démentie à Berne, et l'on prévoit de planifier ce voyage pour la «deuxième partie de l'automne», sans qu'une date précise ne soit pour le moment arrêtée.

Une troisième rencontre au sommet est prévue, mais elle n'aura que le statut de visite officielle pour la bonne et simple raison que l'invité ne dirige pas un Etat. Moritz Leuenberger a en effet l'intention de rencontrer le secrétaire général des Nations unies Kofi Annan, vraisemblablement à la fin du mois de mars. Cet entretien s'inscrit dans un contexte extrêmement important pour la Suisse: il précédera de quelques semaines la votation sur l'envoi de soldats armés à l'étranger, sans oublier qu'un scrutin sur l'adhésion du pays à l'ONU est également agendé à moyen terme. Rappelons que Kofi Annan est déjà venu en visite officielle de travail en Suisse en 1997. L'an dernier, il a également eu l'occasion de rencontrer Adolf Ogi, mais c'était de manière informelle, à l'occasion d'une balade en montagne dans les Alpes bernoises. Il s'agira cette fois-ci d'un contact plus officiel, qui fait suite aux entretiens que le président de la Confédération et le secrétaire général de l'ONU ont eus en marge du Forum économique de Davos et qui étaient déjà consacrés à l'entrée de la Suisse dans le concert des Nations.