La nuit de samedi à dimanche a été un peu moins glaciale que la précédente, avec un maximum négatif mesuré à -33,8 degrés à Ulrichen, dans le Haut-Valais. Il a également fait très froid dans les Grisons, avec -30,2 à Buffalora au col de l’Ofen, -27,2 à Zuoz et -26,3 à Davos.

En plaine, le record a été atteint par Rossemaison (JU), à 453 mètres d’altitude, où le mercure est descendu à -22,8 degrés, a indiqué dimanche Meteonews. On a par ailleurs observé -18,8 à Movelier (JU), -18,4 à Oron-la-Ville (VD) ou -17,7 à Berne.

La nuit précédente, le thermomètre indiquait -37 degrés à Glattalp (SZ), à 1800 mètres, selon Meteomedia. A La Brévine (NE) -qui détient toujours le record absolu avec -41,8 degrés en 1987- le mercure n’était descendu «qu’à» -24.

Trafic ferroviaire perturbé

Le trafic ferroviaire a été passablement perturbé dans toute la Suisse. En cause principalement, des aiguillages bloqués ou des cassures de rails dues au gel.

Sur le réseau CFF, 6800 aiguillages - soit 60% du total - sont équipés d’un système de chauffage électrique ou à gaz, surtout ceux situés à des endroits névralgiques. Mais par des températures de -20 degrés, même les aiguillages chauffés ne peuvent plus toujours fonctionner normalement, a expliqué à l’ats la porte-parole des CFF Patricia Claivaz.

Le trafic a été ralenti tout le week-end dans la région genevoise. Des trains régionaux ont été supprimés, d’autres ont circulé avec des retards parfois de l’ordre de la demi-heure au départ ou à destination de Genève. Une trentaine de personnes se sont activées pour remédier à cette situation, sécuriser les quais et débloquer les aiguillages, y compris durant la nuit de samedi à dimanche.

Ligne du Simplon

Le trafic sur la ligne Lausanne-Berne a également été affecté dans la matinée de samedi en raison d’un rail cassé sous l’effet du froid à Villars-sur-Glane. A cela s’est ajouté un problème sur un aiguillage à la hauteur de Rosé (FR). Dans la soirée, le trafic a été interrompu sur la ligne La Chaux-de-Fonds-Neuchâtel, entre Les Geneveys-sur-Coffrane et Montmollin-Montezillon. Des bus de remplacement circulaient.

Outre-Sarine, le froid a provoqué une longue avarie à la hauteur de Killwangen-Spreitenbach (AG) du fait également d’une cassure de rail. Sur l’ensemble du réseau, il a aussi fallu intervenir pour débloquer quelques passages à niveau paralysés par le froid. Des trains internationaux, tels que le TGV, ont aussi roulé avec du retard.

Bonne nouvelle toutefois en Valais: la ligne de Simplon a pu être rendue au trafic ferroviaire après deux jours d’interruption. Les deux voies avaient été fermées dans les deux sens suite à l’affaissement du coffrage d’un pont routier près de Riddes (VS).

11’000 appels au TCS

Le froid a causé des soucis à maints automobilistes. Pas moins de 10’800 conducteurs en panne ont fait appel samedi aux patrouilleurs du Touring Club Suisse (TCS), un record. Une situation comparable ne s’était pas produite depuis douze ans.

Vendredi déjà, la centrale du TCS avait reçu 5000 appels, la plupart pour cause de batteries à plat, serrures gelées ou frein à main bloqué. A titre de comparaison, le club enregistre d’ordinaire en février 1400 appels par jour en moyenne.

La neige et les congères ont provoqué quelques fermetures de routes secondaires, notamment en Suisse romande. C’est le cas par exemple entre Chavannes-le-Chêne et Treytorrens (VD), entre Develier et Bassecourt (JU), ou pour certaines rues en ville de Genève, a indiqué le site internet du TCS.

Les automobilistes ont aussi dû patienter jusqu’à 90 minutes à Oberwald (VS) avant de pouvoir charger leur véhicule sur le rail au tunnel de la Furka. Les temps d’attente étaient également élevés au Lötschberg et à la Vereina.