Un flash toutes les 45 secondes. Samedi en début de soirée, la police valaisanne a enregistré 120 excès de vitesse en nonante minutes sur l'autoroute entre Sion et Sierre. Cette situation n'est pas sans rappeler les près de 100 dépassements constatés, en l'espace d'une heure, il y a une année au coeur de la capitale valaisanne. Autant de preuves qui semblent mettre à mal l'approche préventive des forces de l'ordre cantonales.

En Valais, la stratégie de la police a toujours été basée sur la prévention plutôt que sur la répression. L'absence de radar fixe sur le territoire cantonal en témoigne. Tout comme la limite de déclenchement du flash. En 2016, Le Nouvelliste indiquait que les radars valaisans ne se déclenchaient pas en-dessous de 137 km/h sur l'autoroute. Un chiffre depuis revu à la baisse, à 132 km/h. Si la police valaisanne ne confirme pas ces informations, son commandant, Christian Varone, assure que ses troupes sont «connues pour faire leur travail avec proportionnalité et psychologie».

Lire aussi: En annonçant ses contrôles sur Twitter, la police valaisanne flirte avec les limites de la loi

«Harceler tous les automobilistes serait contre-productif»

«Harceler tous les automobilistes serait contre-productif», estime Christian Varone. Le Saviésan détaille: «Notre volonté est de cibler les fous du volant, qui mettent en danger les autres utilisateurs de la route, sans impacter le conducteur lambda. Les radars mobiles, qui ont démontré leur efficacité, permettent d'être plus précis pour atteindre cet objectif.»

Samedi, la plus haute vitesse enregistrée atteignait les 201 km/h. Le conducteur, un Macédonien de 31 ans, a été dénoncé au service cantonal de la circulation. «Une garantie d'amende de 1600 francs a été saisie et une interdiction de circulation sur le territoire suisse lui a été notifiée», indique la police valaisanne dans un communiqué. Mais la majorité des excès étaient bien inférieurs: 114 véhicules ont été mesurés en-dessous des 150 km/h.

Lire également: Policiers sous enquête, la police valaisanne a-t-elle un problème?

Des contrôles renforcés cet été

Christian Varone assure pourtant que cela ne va pas à l'encontre de la stratégie définie en matière de sécurité routière: «Notre répression est ciblée sur les endroits les plus accidentogènes, mais aussi sur les périodes les plus à risque de l'année. Et l'été en fait partie.» Le décès d'un motard la semaine dernière à Sion a poussé les forces de l'ordre à accentuer leur présence sur le terrain. Elles annoncent que les contrôles de vitesse seront renforcés durant la période estivale.

«Notre objectif est d'éviter que des gens perdent la vie sur la route», insiste Christian Varone. En 2020, 11 décès ont été constatés sur les routes valaisannes. Le chiffre le plus bas jamais enregistré. Quant aux accidents, ils s'élevaient à 1017, pour près de 330 000 véhicules en circulation. «Ces chiffres démontrent que la sécurité routière est bonne en Valais, appuie le commandant. Et nous ne voulons absolument pas qu'ils partent à la hausse.»