De l’église du Bouveret, au bord du Léman, à la chapelle anglicane de Gletsch, dans la vallée de Conches, en passant par la cathédrale de Sion, la restriction est identique. En Valais, le nombre de participants à une célébration religieuse est limité à dix en raison de la pandémie de Covid-19. Impensable pour un groupe de jeunes paroissiens, qui a décidé de combattre cette décision gouvernementale en justice.

Ces cinq Valaisans, qui organisent une fois par mois une messe en latin à Saint-Pierre-de-Clages, estiment que la décision du Conseil d’Etat est arbitraire. Ils ne comprennent pas que le gouvernement ne tienne pas compte de la taille des lieux de culte pour attribuer une limite de fréquentation, comme cela peut se faire dans les magasins.