Les millions s’additionnent. Lors du gel de 2017, une aide à fonds perdu de 2,5 millions de francs. A la suite de la catastrophique vendange de 2021, un crédit exceptionnel de 14 millions. Pour amortir les effets négatifs de la pandémie de Covid-19 sur la branche, près de 25 millions ont été déboursés. A cela, il faut ajouter un crédit-cadre en cours de 100 millions pour 16 projets d’amélioration des vignobles en terrasses.