Il aurait pu y en avoir cinq. Au final, il devrait n’y en avoir que deux. Durant le mois de juin, chaque canton avait le droit d’organiser, à titre d’essai, jusqu’à 5 manifestations pilotes, afin de tester «la praticabilité et l’efficacité des nouveaux plans de protection applicables aux grandes manifestations». En Valais, cette possibilité n’a pas connu de grand engouement.

Les demandes ont été faibles. Seules cinq manifestations avaient initialement montré leur intérêt, avant que trois d’entre elles ne retirent spontanément leur projet. Cela en raison de «difficultés dans leur tâche d’organisation ou simplement car leur événement ne correspondait finalement pas aux conditions prévues par l’ordonnance fédérale et pouvait se dérouler à un autre titre que celui de manifestation pilote», précise le Département cantonal de la sécurité, des institutions et du sport (DSIS), en charge de ce dossier.