Lonza sur le banc des accusés. La scène s’est déroulée en juin dernier au Tribunal du district de Viège, dans le Haut-Valais. Le groupe chimique était accusé de pollution des eaux par négligence. Non pas pour l’affaire du mercure, qui agite le Valais depuis 2011, mais pour avoir rejeté dans l’environnement du 1,4-dioxane, un solvant cancérigène.