Pour la première fois depuis 1959, Martigny ne deviendra pas la capitale du Valais cet automne. Les flots incessants de visiteurs – ils étaient plus de 233 000 l’an passé – ne se rendront pas dans la cité du coude du Rhône, début octobre, pour participer à la 61e édition de la Foire du Valais. En raison de la pandémie de Covid-19, et des incertitudes qui y sont liées, les organisateurs de l’événement ont décidé de faire l’impasse sur 2020 pour se concentrer sur 2021.

«La Foire du Valais repose sur la convivialité, la proximité et l’échange. Or, les contraintes d’hygiène et les règles de distanciation sociale ne peuvent malheureusement pas être respectées dans l’enceinte de la Foire», souligne Vincent Claivaz, le président du FVS Group, qui organise l’événement. Quant au traçage nominatif des visiteurs, il est «extrêmement compliqué, voire impossible, à mettre en place». La décision, prise en concertation avec la ville de Martigny et l’Etat du Valais, n’a donc pas fait l’ombre d’un doute pour les organisateurs du troisième plus grand événement payant de Suisse romande, en termes d’affluence, derrière le Salon de l’auto et Paléo.

Une «édition limitée» en préparation

Ce report laisse un goût amer à David Genolet. Le directeur général du FVS Group quittera en effet ses fonctions à l’automne, et l’édition 2020 de la Foire du Valais devait être, en quelque sorte, sa tournée d’adieu. «Il faut laisser passer un peu de temps pour digérer cette annonce, mais il y aura d’autres choses au programme», indique-t-il.

Le FVS Group travaille en effet sur une «édition limitée», qui prendra place aux dates prévues pour la Foire du Valais (du 2 au 11 octobre) et qui pourra respecter les consignes d’hygiène. «Différents événements adaptés autour de la gastronomie, de la musique ou encore du terroir sont en préparation», détaille Vincent Claivaz.

Un impact financier conséquent

Le report de l’événement, mais aussi de tous ceux que le groupe devait organiser depuis le mois de mars, impacte ses finances. Le chiffre d’affaires est en baisse de 75% par rapport à 2018, une année comparable, ce qui représente une perte pour l’heure projetée à plus de 3 millions de francs. Mais plus largement, c’est toute la région de Martigny qui va être affectée par ce report.

En 2012, l’Université de Saint-Gall avait estimé que, en plus des 50 millions dépensés dans l’enceinte de la Foire du Valais, les visiteurs qui se rendent, chaque année, à Martigny durant les dix jours que durent les manifestations dépensent plus de 6 millions de francs dans la cité octodurienne. Et que les retombées économiques pour l’ensemble de la région sont de l’ordre de 75 millions de francs.

Le report de l’édition 2020 inquiète donc quelque peu Anne-Laure Couchepin Vouilloz, la présidente de Martigny. «Après le coronavirus, cette annonce est un coup dur de plus pour les contribuables et les entreprises de la ville qui rayonnent autour de la Foire du Valais», reconnaît-elle, tout en soulignant le caractère «raisonnable» de la décision.