La machine électorale du PDC a fonctionné sans accrocs. Au terme du premier tour de l'élection au gouvernement, les trois conseillers d'Etat démocrates-chrétiens sortants ont obtenu la majorité absolue qui leur permet de conserver leur mandat sans autre joute. La participation s'est élevée à 62,9%. Au moins trois des quatre autres candidats devraient se présenter au second tour.

Trois PDC dans un fauteuil. Avec 55 126 voix, Jean-René Fournier est le mieux élu. Il devance de peu ses deux colistiers, le chrétien-social Wilhelm Schnyder et un autre PDC sortant, Jean-Jacques Rey-Bellet.

Bonne prestation socialiste. Occupant le siège que le Parti socialiste avait obtenu pour la première fois au gouvernement il y a quatre ans, Thomas Burgener n'en a pas moins fait un score honorable.

Match radical. Lancé par les radicaux dans la campagne pour succéder à Serge Sierro, Claude Roch a dû se contenter de 24 787 voix. Il a souffert de la candidature «sauvage» d'une autre radicale, Cilette Cretton, qui s'était présentée contre la volonté de son parti en espérant être la première femme à siéger au gouvernement. Forte de ses 21 350 voix, Cilette Cretton devrait participer au second tour.

Michel Carron en baisse. L'indépendant Michel Carron pourrait renoncer à se représenter. Il chute à 6,6% des suffrages, alors qu'il en avait obtenu 14% quatre ans plus tôt.