Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Vers 11h ce lundi, le torrent de Gleux est sorti de son lit pour envahir les rues de Champéry.
© Jean-Christophe Bott / Keystone

Dangers naturels

Le Valais, point chaud de la Suisse face aux intempéries

Glissements de terrain, laves torrentielles, chutes de pierres, inondations ou avalanches: en raison des précipitations, plusieurs centaines d’événements se sont produits ce lundi en Valais, sans faire de victime

Pour le géologue cantonal, Raphaël Mayaraz, «il y a un gros point chaud sur la carte de la Suisse et c’est le Valais». Glissements de terrain, laves torrentielles, chutes de pierres, inondations ou avalanches: pendant que la station de Zermatt est encore une fois coupée du monde, plusieurs centaines d’événements se produisent un peu partout dans les Alpes valaisannes. Il faudra plusieurs jours pour faire l’inventaire des importants dégâts matériels mais il n’y a pas de victime jusqu’ici. Un peu fatigué, le géologue sourit timidement: «Nous touchons du bois!»

La situation reste critique sur l’ensemble du canton

Dans les locaux des casernes de Sion, les membres de l’organe cantonal de conduite se réunissent pour la seconde fois ce lundi. Quelques dizaines de mètres plus loin, deux maisons ont été évacuées à la suite d’une coulée de boue. Dans le quartier, une route a aussi été inondée. Les regards sont fixés sur les écrans des ordinateurs et des smartphones. L’atmosphère semble sereine malgré la crise. Pour Antoine Jacquod, le chef d’état-major de l’organe de conduite, «la situation reste critique sur l’ensemble du canton.»

Eboulements et laves torrentielles

Plus de quarante axes routiers exposés ont été fermés ce dimanche ou ce lundi. Des routes ont été brièvement ouvertes pour permettre l’évacuation ou le retour des habitants. Après trois semaines de précipitations, les terrains sont saturés d’eau. Dans le val d’Illiez, le torrent de Gleux est sorti de son lit pour la seconde fois du mois et ses boues ont à nouveau envahi les rues de Champéry. De nombreux petits cours d’eau débordent et engendrent des perturbations. Presque toutes les voies de communication sont touchées. Un éboulement a coupé la voie de chemin de fer qui relie Brigue à Kandersteg.

Lire aussi: Coupée du monde, Zermatt prend son mal en patience

Dans le val d’Hérens, plusieurs blocs de pierre se sont effondrés sur la route d’Euseigne en début de matinée. Curiosité géologique, l’une des célèbres pyramides de moraine semble fragilisée par deux fissures. Plus haut, les habitations situées en zone rouge ou bleue dans les hameaux de Villa, Borza, La Sage et Arolla ont été évacuées. Les routes qui y mènent restent fermées. En 72 heures, près de deux mètres de neige sont tombés sur les sommets des Alpes. Si les précipitations sont plus importantes que celles du mois de février 1999, leurs conséquences semblent moins graves pour l’instant. Cette année-là, les avalanches avaient enseveli douze personnes à Evolène.

Avalanches spontanées

Pour le spécialiste des avalanches de l’Etat du Valais, Pascal Stoebener, «de nombreux ouvrages de protection ont été bâtis dans l’intervalle et les efforts consentis par le canton ces vingt dernières années paient». Ce dimanche, le danger d’avalanche a été élevé au degré maximal pour la seconde fois depuis le début du mois, alors que ce n’était plus arrivé depuis 2008. Dans le val d’Anniviers, la station de Zinal a été partiellement évacuée avant d’être coupée du monde. Une avalanche de plusieurs milliers de mètres cubes a été filmée dans la région. Des événements similaires ont été observés dans la vallée du Trient ou dans le Haut-Valais.

L’autoroute A2 entre Amsteg et Göschenen, au portail nord du Gothard, a été fermée lundi soir dans les deux sens à la suite d’une avalanche, qui a enseveli la chaussée, a indiqué la police cantonale uranaise. Le tunnel du Gothard n’est plus accessible. La coulée, un mélange de neige et d’éboulis, a endommagé l’infrastructure de l’autoroute.

Même s’il fait beau ce mardi, ce sera un très mauvais moment pour une randonnée en raquettes!

Personne n’a encore pu constater les dégâts causés dans plus secteurs fermés à la circulation. Pendant 36 heures, la centrale d’engagement de la police cantonale a enregistré près de 2500 appels. Une centaine de policiers ont été mobilisés sur l’ensemble du canton pendant que la protection civile engageait 120 hommes. La météo devrait se montrer plus clémente ce mardi et les deux jours suivants. De nombreux accès devraient donc être rétablis. Inquiet, Antoine Jacquod insiste: «Il faut dire aux gens d’éviter les déplacements inutiles; même s’il fait beau ce mardi, ce sera un très mauvais moment pour une randonnée en raquettes!»

Lire aussi: En Valais, les routes coupées trahissent un territoire mal maîtrisé

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a