Il le clame sur les réseaux sociaux depuis avril 2020: la crise que traverse la planète n’est pas sanitaire, mais «politico-économique» et «sciemment orchestrée». Si les propos complotistes de Claude Pottier, le chef du Service valaisan de la formation professionnelle, ne sont pas nouveaux, ils sont au cœur d’une polémique depuis mardi à la suite des critiques de plusieurs internautes. Ces derniers s’offusquent du fait qu’un haut fonctionnaire puisse tenir un tel discours.

L’affaire n’est pas sans rappeler celle de l’enseignante genevoise Chloé Frammery, porte-parole des coronasceptiques, qui en raison de ses propos a été suspendue de ses fonctions le temps d’une enquête. A la différence près qu’en Valais Claude Pottier ne s’est vu infliger aucune sanction.