Les tests de masse anti-covid ont débuté, ce vendredi, dans les Préalpes vaudoises. A 16h, lors de la première journée de cette campagne d’une semaine, 385 personnes avaient été testées, avec un résultat positif pour quatre d’entre elles (les tests se sont poursuivis jusqu’à 19h). L’objectif est clair et il n’a pas changé depuis la fin du mois d’octobre. Il consiste toujours à sauver la saison de ski, les sports de glisse faisant vivre une grande frange de l’économie dans la région. Le Valais, dont le tourisme est également largement tributaire de la saison d’hiver, emboîte le pas en mettant en place une campagne de «dépistage ciblé et répétitif des personnes asymptomatiques dans des situations présentant un risque accru de contagion».

Le canton prévoit plusieurs dizaines de milliers de tests par semaine, afin «d’identifier et d’endiguer les foyers locaux d’infection, ce qui est d’autant plus important que les nouveaux variants plus contagieux de coronavirus se propagent en Suisse». «Notre stratégie cible les endroits où la population se mélange le plus», indique Esther Waeber-Kalbermatten, la conseillère d’Etat chargée de la santé. Ces tests, qui se feront sur base volontaire uniquement, concerneront notamment les écoles, les grandes entreprises, mais aussi les destinations touristiques ou des groupes spécifiques.