C'est sans hésiter que le Conseil d'Etat opte pour le référendum, explique le patron des Finances, Wilhelm Schnyder. Le message au parlement sera prêt la semaine prochaine. «Ce cadeau aux gens fortunés est impensable alors que les pouvoirs publics doivent économiser. Des ténors de la politique fiscale ont voté contre ce paquet: cela montre que quelque chose ne va pas», argumente le magistrat PDC.

C'est le volet sur la propriété immobilière qui choque. Certes, il y a les pertes fiscales: certaines communes riches en résidences secondaires vont perdre 20% de recettes. Surtout, le Valais compte «beaucoup de jeunes couples qui ont investi dans leur logement et seront pénalisés en ne pouvant plus déduire les intérêts passifs», ajoute Wilhelm Schnyder.

En revanche, le canton tient à sauver les décharges fiscales pour les familles, même si celles-ci feront perdre 40 millions au canton et aux communes. En même temps que le référendum, il prépare une initiative cantonale demandant au Conseil fédéral de remettre les mesures pour la famille sur le métier.