Le coût de la Constituante valaisanne est connu. Pour les quatre ans que dureront les travaux de réécriture de la Constitution du Vieux-Pays, le budget est estimé à 6,2 millions de francs. Ce chiffre, qui doit encore être validé par le parlement cantonal, est plus élevé que les rares montants articulés durant la campagne.

«On nous avait dit que ce serait 1 million par année. Ce devrait finalement être une fois et demie ce montant», peste Cyrille Fauchère, le président de l’UDC du Valais romand, qui était opposé à la révision totale du texte fondamental du canton par une assemblée constituante. «On peut vendre un procédé comme étant efficace et pas cher, mais là, on se rend compte que c’est cher et je ne suis pas sûr que ce sera efficace», ajoute-t-il.