Le nouveau système d'imposition du logement prévoit de supprimer la valeur locative. Elle disparaît aussi pour les résidences secondaires, ce qui entraîne une perte de quelque 100 millions pour les cantons touristiques, principalement le Valais, le Tessin et les Grisons. Un groupe d'experts leur propose de compenser ce manque à gagner par un impôt cantonal et communal sur les résidences secondaires plafonné à 1% de la valeur déterminante pour l'impôt sur la fortune. Parallèlement à la valeur locative, la déduction des intérêts passifs est elle aussi supprimée. Toutefois, pour les nouveaux propriétaires, une déduction dégressive des intérêts pour dettes reste possible pendant les dix ans qui suivent l'acquisition de leur logement. En revanche, la déduction pour frais d'entretien n'est pas complètement supprimée. Chaque année, les propriétaires pourront défalquer les frais qui dépassent une franchise de 5000 francs mais n'excèdent pas 10 000 francs. Tous les cinq ans, le plafond sera cependant relevé à 50 000 francs. Cette solution, explique Jean-Blaise Paschoud, de l'Administration fédérale des contributions (AFC), «doit permettre aux propriétaires de planifier leurs gros travaux de rénovation». Dernier point: une déduction est prévue pour l'épargne-logement dans le cadre de la prévoyance liée (pilier 3a).