Victime d'un acte de vandalisme, la fontaine de la place de la Synagogue a perdu sa statue. Un enfant nu tenant dans sa main un oiseau décorait l'endroit, conférant un charme désuet à l'un des rares espaces verts du quartier. Mais, lundi 1er novembre, le personnel de la voirie a découvert la fontaine en piteux état: le bassin supérieur avait été endommagé, l'enfant en pierre était en morceaux et sa tête avait disparu. La statue, datant de 1945, était sculptée d'après un projet de Maurice Braillard, grand urbaniste de Genève des années trente. Ce dernier est notamment l'architecte du téléphérique du Salève et, conseiller d'Etat de 1933 à 1936 en charge des Travaux publics, il entreprend de moderniser la ville. Le plan directeur qu'il propose sera connu sous le nom de «Plan Braillard».

Les services d'entretien du domaine public de la Ville de Genève regrettent ce nouvel acte de destruction et ont porté plainte contre inconnu. D'après leur expérience, il y a cependant très peu de chances de retrouver les coupables. Des statues du cimetière des Rois à Plainpalais avaient en effet été vandalisées quelques années en arrière, mais l'affaire n'a jamais été résolue.

Pour assurer la remise en état de la fontaine de la Synagogue, Jean-Pierre Savoy, chef de la section Travaux, assainissement des Eaux et monuments, explique qu'il devra préalablement prendre contact avec les Services de conservation du patrimoine. Le bassin pourra être réparé, mais il reste à décider ce qui sera fait pour compenser la perte de l'enfant à l'oiseau.