La police vaudoise a démantelé un réseau mondial de pédophiles. Elle a mis au jour 2299 adresses IP, correspondant chacune à un ordinateur connecté à Internet. Pas moins de 78 pays sont concernés. Des arrestations ont déjà eu lieu aux Etats-Unis.

En Suisse, l’enquête de la police cantonale a dénombré trente-deux cas dans douze cantons. Un homme a déjà été condamné à une amende dans le canton Glaris. Aucun cas n’a été recensé dans le canton de Vaud, a indiqué la police cantonale vaudoise, qui confirme une information du «Matin Dimanche» et de la «Sonntagszeitung».

Sous la conduite de l’inspecteur principal adjoint Arnold Poot, les spécialistes vaudois de la cybercriminalité ont travaillé d’arrache-pied plusieurs semaines. Ils avaient été alertés par Interpol, qui leur avait signalé que des fichiers contenant de la pornographie enfantine étaient cachés sur un site internet vaudois consacré au hip hop. A l’insu du webmaster

A l’insu du propriétaire du site Web, les documents étaient accessibles à des milliers de pédophiles à travers le monde. Les délinquants, en provenance de pays de l’Est, ont profité d’une faille de sécurité du site vaudois pour y dissimuler des fichiers à caractère pédophile.

La police cantonale vaudoise indique avoir dû agir avec une grande rapidité. Dans certains pays, les fournisseurs d’accès ne conservent la trace des adresses IP que quelques mois ou quelques semaines. En Suisse romande, trois adresses IP suspectes provenaient de Genève et une de Fribourg. En Suisse alémanique, des adresses ont été transmises aux polices des cantons de Zurich, de Bâle-Ville, de Glaris et du Tessin.