«Quand un Vaudois dit: «Agissons, l’heure est grave!» On lui répond: «Gustave, finissons ce demi!» chantait Gilles avec malice. Le partage autour d’un petit verre de blanc est indissociable de la culture vaudoise, tout comme la production de vin est importante pour l’économie de ce canton qui concentre un quart des aires viticoles du pays. Avec 1370 entreprises, dont 450 encaveurs, le secteur représente 25% de l’ensemble du PIB agricole vaudois. Mais aujourd’hui, «ce patrimoine est en grand danger», s’inquiète la conseillère d’Etat chargée de l’agriculture, Valérie Dittli, qui a présenté ce jeudi un plan de relance de la viticulture vaudoise en marge de l’Assemblée générale de la Fédération vaudoise des vignerons à Bonvillars, dans le Nord vaudois.