Pascal Dessauges a annoncé mardi qu’il ne se présentera pas au deuxième tour de l’élection complémentaire au Conseil d’Etat vaudois, le 7 avril. L’UDC avait terminé deuxième dimanche, clairement distancé par Rebecca Ruiz. La socialiste devrait être élue tacitement.

Dans un communiqué, la section vaudoise de l’UDC indique avoir «pris acte des résultats du premier tour», ajoutant que Pascal Dessauges est «conscient que les chances de rattraper les 13 000 suffrages de retard sur la candidate socialiste dans le cadre d’un second tour sont quasiment nulles». Il a donc décidé d’éviter aux «contribuables vaudois» les dépenses liées à l’organisation du second tour, soit environ 500 000 francs (lire sa lettre, en PDF).

Notre compte-rendu du premier tour:  Les Vaudois plébiscitent le statu quo

Au premier tour, la socialiste Rebecca Ruiz était largement arrivée en tête avec 46,6% des voix, Pascal Dessauges n’en recueillant que 37,6%. Allié à l'UDC pour cette élection, le PLR a confirmé mardi qu'il n'allait pas présenter de candidat pour le second tour. Arrivé troisième avec 6% des voix le candidat du PDC Axel Marion avait déjà annoncé lundi qu’il renonçait à maintenir sa candidature. 

Les candidats du POP Anaïs Timofte (3,26%) et d’Ensemble à Gauche Jean-Michel Dolivo (4,12%) devraient se rallier à la candidature socialiste et mener à l'élection tacite de Rebecca Ruiz. Le délai pour le dépôt des listes échoit mardi à midi. La socialiste succédera à Pierre-Yves Maillard et deviendra la septième femme à siéger au Conseil d'Etat vaudois. 

Notre éditorial:  Gouvernement vaudois: en route vers un «5 à 2»