Comparativement à ses voisins, en particulier genevois, la population vaudoise n’est que peu appelée aux urnes pour se prononcer sur des objets cantonaux. Ce sera le cas le dimanche 25 septembre avec la votation pour la création d’un Conseil de la magistrature, projet qui nécessite une modification de la Constitution. Un scrutin technique, rebutant au premier abord pour les néophytes, mais qui «demeure fondamental pour la démocratie, tant il touche à ses valeurs cardinales que sont la séparation des pouvoirs et l’indépendance de la justice», selon les mots de la conseillère d’Etat Christelle Luisier. Ce jeudi matin, en conférence de presse, la cheffe du Département des institutions, du territoire et du sport a lancé la campagne en faveur du oui.